Tigane de Guy Gavriel Kay

J’avais besoin de m’évader, de trouver un havre littéraire, un monde qui m’envelopperai, me comblerai. J’avais besoin d’une valeur sur, d’un écrivain que j’admire pour son écriture, ses mondes, ses personnages. Je voulais me replonger dans un roman de Guy Gavriel Kay.

Mon choix s’est porté sur Tigane.

Il y a vingt ans, la Palme a été envahie par deux conquérants, deux puissants magiciens. D’un coté, Brandin, roi d’Ygrath. De l’autre Alberico de Barbarior, un homme ambitieux, venu conquérir de nouvelles terres pour prouver sa puissance aux yeux de son pays et de son empereur. Brandin quant à lui était venu pour accroitre sa nation. Il avait mené son fils Stevan sur le champ de bataille. Mais c’est aux bords de la Diesa, en combattant contre le peuple de Tigane que le prince mourut. Et c’est dans une rage proche de la folie que Brandin va assouvir sa vengeance au point de vouloir détruire ce peuple jusqu’à leur propre nom, leur propre histoire. C’est dans ce territoire, divisé, asservi, que vingt ans plus tard nous découvrons Alessan, fils de Valentin, dernier prince de Tigane et son frère spirituel, Baerd. C’est à travers les yeux de Devin, ménestrel ralliè à leur cause, que nous les suivons dans leurs pérégrinations. Il nous délivrera son sens aigu de l’observation pour nous faire découvrir ces hommes et ces femmes prêts à sacrifier leur vie pour retrouver la grandeur de leur pays.

tigane-couv

Il y a dans Tigane une grande douceur, presque une mélancolie dans ces états opprimés. C’est l’histoire d’une quête, d’une bataille qui ne porte pas vraiment ce nom. On découvre la Palme en allant à la rencontre d’hommes et de femmes qu’Alessan et Baerd ont depuis longtemps ralliés à leur cause. Mais à l’instar de Devin ou de Catriana on ne sait pas véritablement où cela va nous mener, où cela va les mener. On sent les étapes d’un plan élaboré depuis longtemps prendre enfin forme, les dernières pierres d’un édifice dont on ne sait pas véritablement quel en sera le résultat. Mais sa construction en est passionnante, emplie d’un sentiment qui nous emporte tout entier. Et pourtant…

Pourtant, nous nous mettons à douter lorsque nous suivons Brandin à travers les yeux de Dianora di Certando, sa maitresse et favorite. Et malgré le terrible sort qu’il a jeté à tout un peuple, malgré la haine terrible qu’il porte à la Tigane, on se prend à admirer cet homme si absolu dans ses sentiments. C’est un être entier, profond, insaisissable qui nous fascine dans toute sa puissance. Et l’on regrette avec une certaine amertume la décision qu’il a prise il y a vingt ans de cela. On aimerait qu’il en soit autrement, mais chaque décision a des conséquences que l’on ne serait nier. Et c’est ce combat entre deux convictions, entre deux amours que se livrent sans se le dire deux hommes absolus, Alessan, prince de Tigane, et Brandin, roi d’Ygrath.

Ce roman de Guy Gavriel Kay s’inspire de l’époque de la renaissance Italienne, dans ses guerres entre nations. Et c’est parce qu’elles n’ont pas été en mesure de s’allier que chacune d’elles est tombée sous la puissance d’une armée conquérante. C’est la fierté et l’arrogance de ces peuples de la Palme qui les mènera à leur perte comme le fit l’Italie avant elle. Une fois encore, Guy Gavriel Kay nous livre sa version de l’Histoire dans un roman emplie de douceur et d’hardiesse.

Tigane est une oeuvre littéraire comme a su nous en livrer pleins d’autres Guy Gavriel Kay (Pour ses autres romans : La Tapisserie de Fionavar, les Lions d’Al Rassan, La Mosaique de Sarance, Le dernier rayon du soleil, Ysabel,). Et comme à chaque fois, c’est le cœur lourd que j’ai refermé la dernière page, attristée de quitter ce monde et ces personnages.

Lintje

Fiche Technique:

Fiche technique : Tigane ; Guy Gavriel Kay ; Ed. L’Atalante ; Collection : La Dentelle du Cygne ; ISBN : 2841720713

Cet article est publié dans le cadre du Challenge Guy Gavriel Kay proposé par Merkillia :

Publicités
  1. C’est un des GGK que j’ai le plus hâte de lire je pense, vu tous les avis positifs que j’ai vus à son sujet.

    Avec cette chronique, tu viens de réussir ton challenge GGK ! Félicitations !! 😀 Tu peux néanmoins poursuivre l’aventure avec les autres « extras », si tu le souhaites. 🙂

    J'aime

      • Lintje
      • 3 novembre 2014

      Oui je compte bien continuer car il m’en reste encore deux !!! La Chanson d’Arbonne que j’ai déjà lu il y a fort fort longtemps et le dernier petit bijou de notre auteur favori… Les chevaux Célestes (Under Heaven) dont je viens tout juste de faire l’acquisition et qui fait partie de mes prochaines lectures…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :