Archive for the ‘ Livres ’ Category

L’île de la grande solitude d’Isabelle Briand

L-ile-de-la-grande-solitude

Amélie, jeune bretonne du 19ème siècle, ne savait pas qu’en embarquant sur un navire, en route pour les mers du sud, en compagnie de jeunes femmes tahitiennes, sa vie prendrait un cap exceptionnel et dramatique.

C’est une île, oubliée de tous dans l’immense Pacifique sud qui recueillera et tiendra captive la jeune fille et ses compagnes ainsi que plusieurs hommes, bandits et malfrats. Une grande complicité et un grand secret les unira toutes : île et femmes, pendant des générations, jusqu’au jour où, 150 ans plus tard, un jeune navigateur canadien venu du grand large découvrira un étonnant document qui bouleversera l’histoire de l’île. Pendant des siècles Are Nui passa inaperçue, seuls les anciens polynésiens la connaissaient. Un naufrage sur ses dangereux récifs bouleversa sa quiétude. C’est le récit de femmes courageuses unies dans le malheur, d’une culture forte qui a surmonté les obstacles. Enfin dévoilé, le secret de l’île réunira trois familles éloignées dans le temps et l’espace.

Ce roman entraîne les lecteurs dans un voyage passionnant dans le temps et l’espace au cœur des îles polynésiennes !

Mon avis

J’ai choisi de lire ce roman car il correspond tout a fait au style de lecture que j’apprécie.

J’aime les romans historiques. Mais la plupart du temps je m’ennuie. Il ne se passe pas grand chose. Et je fini ma lecture déçue.

L’île de la grande solitude ne m’a pas ennuyé une minute.

L’histoire alterne entre le présent et le passé.

Nous y rencontrons Amelie qui va vivre un destin incroyable. Elle va vivre de grandes aventures tout au long de sa vie pour finalement atterri sur cette île nommée Are Nui.

Ce qui semblerait être l’aboutissement de son aventure se révèle finalement être le début d’une nouvelle vie.

L’histoire est racontée par David qui vis à notre époque et qui, par le fruit du hasard, ou du destin, se retrouve à découvrir l’histoire de celle qui deviendra la grande Amélie, dont le nom est connu de tous les habitants de l’île.

 

Ce roman m’a fait ressentir de très nombreuses émotions. J’ai alterné entre joie, peur, amour et horreur. Les personnages sont vivants et ont une vrai personnalité, ils nous font partager leur vue, leurs choix et leur destin.

L’île de la grande solitude est une fiction. Mais la plume d’Isabelle Briand nous donne l’impression qu’elle nous raconte une histoire vrai. Les détails sont travaillés. Nous ressentons que l’auteur connaît son environnement et nous le fait partager. Elle nous invite à découvrir sa légende…. la légende d’Are Mui

Lire la suite

Publicités

Shouna d’Amelie Diack

shouna-955831-264-432Un petit être est né. Sur ses épaules repose l’avenir du Monde. L’avenir des mondes. Il sera le lien entre les Hommes, les Esprits, les Ancêtres. Que choisira t-il? L’histoire d’un voyage épique au travers d’une histoire africaine.

Mon avis:

Je ne suis habituellement pas lectrice du genre contes africains. Je ne m’imprègne pas de l’ambiance. Je n’arrive pas à m’immerger dans l’histoire.

Je ne saurais vous dire ce qui m’a attiré dans ce récit et ce qui m’a motivé pour me proposer comme service presse. Cependant, je l’ai fais et je ne le regrette pas. Lire la suite

Noune l’enfant de la préhistoire de Gemma Sales et Michel Vaidis

51GUPmPbvTL._SX380_BO1,204,203,200_Noune est un petit garçon qui vit avec Pah, ses parents, et Malina, sa sœur, au pied de la grande falaise, là où paissent les troupeaux de rennes. A l’école de la Vie, au rythme des saisons et au contact de la Nature, il apprend, en observant, comment allumer un feu, coudre des vêtements, chasser, pêcher… Il assiste à la décoration de la grande caverne dont les peintures, si vivantes et si colorées, le fascinent… Cela se passe, il y a 17000 ans…

 

Mon avis

J’ai eu ce livre quand j’étais enfant. Donc quel plaisir de le retrouver pour le faire partager à mes propres enfants.

J’avais gardé un très bon souvenir…. de la couverture. Car pour être honnête, impossible de me souvenir du contenu.

J’ai donc acheté ce livre à mes filles quand la plus grande avait 3 ans. Autant dire que ça ne correspondait pas du tout à leur âge.  Aujourd’hui, mon aînée a 5 ans et c’est toujours un peu juste.

Il s’agit de l’histoire de Noune, l’enfant de la préhistoire. Comme son nom l’indique Noune est un jeune garçon très curieux, qui pose beaucoup de questions et qui découvre tout ce que font les adultes dans son camp… il y a 17000 ans.

Le livre est vraiment documenté. Ne vous fiez pas à son nombre de pages qui parait faible quand on regarde le livre, il y a beaucoup d’informations. On y apprend comment les hommes chassaient, peignaient mais aussi fabriquaient leurs vêtements et jouaient de la musique.

Les dessins sont eux aussi très détaillés. J’aime ce coup de crayon, un peu « à l’ancienne » ou les traits sont faits en plusieurs fois afin d’obtenir un effet croquis rapide.

Les enfants fascinés par la préhistoire y trouveront leur bonheur. Si vous souhaitez le lire à vos enfants assez jeunes, il faudra prendre le temps de leur expliquer certaines choses. Il ne s’agit pas d’une histoire pour se détendre mais bien d’une histoire éducative.

 

J’ai retrouvé le plaisir de ce livre et je ne regrette absolument pas mon achat. Il s’agit d’une très belle œuvre qui pourrait, j’en suis sure, nous apprendre à nous aussi adultes, certaines choses sur cette époque reculée.

Comme le disait Albert Einstein : « Si vous voulez que vos enfants soient intelligents, lisez-leur des contes. Si vous voulez qu’ils soient plus intelligents, lisez-leur plus de contes. »

Fiche technique. Noune, l’enfant de la prehistoire, Michel Valdis; édition MSM. 6-8 ans. ISBN : 978-2-9078-9963-5. 14€

Digaëlle

Enfants de la Terre et du Ciel de Guy Gavriel Kay

L’on disait autrefois « faire voile vers Sarance« . Cela signifiait « que l’on changeait d’existence, qu’on embarquait vers quelque chose de nouveau, que l’on se transformait telle une figure dans une peinture ou une mosaïque classique en devenant quelqu’un d’autre. »

Mais voila, Sarance n’est plus. Ses murs sont tombés aux mains des Asharites. Il ne reste rien de l’empire glorieux de Valérius II. Les empires se font et se défont sous le glorieux soleil de Jad ou sous les étoiles d’Ashar. Il ne reste désormais que des souvenirs de la Cité perdue et les Osmanlis qui menacent les jaddites ou nom d’Ashar.

Alors, sur terre comme sous les dômes des temples de Jad, tout ce qui avait fait la gloire de Sarance s’effrite. Ne reste que les morceaux de souvenirs, piétinés comme le furent les morceaux de mosaïques tombés.

« Rien à distinguer dans le dôme,  pas dans cette obscurité,  quoi qui pût s’y trouver, façonné il y avait très longtemps, avec ces pierres et ces morceaux de verre qui dégringolaient dans l’espace et le temps. »

Pourtant, des années après la mort de Valérius II,après que Crispin eu terminé son œuvre, nous reprenons la route vers ce que fut Sarance.

Missionné par le Conseil des Douze de la petite république de Séressa, Péro Villani, jeune peintre peu connu, a accepté de réaliser le portrait du Grand Calife à Asharia. Il devra donc se rendre au cœur de l’empire ennemi et pénétrer dans les appartements de Gurçu le Ravageur. Il sait pourtant que personne n’y est admis et que le seul fait d’y ouvrir la bouche pourrait lui valoir la mort. Léonora Valéri a reçu elle aussi une proposition alléchante de la part de la République : enfermée dans un couvent par son père en raison d’une grossesse « inadéquate », elle recouvrera sa liberté si elle espionne la petite Cité de Dubrava. Quant à Marin Djivo, issu d’une riche famille marchande de Dubrava, il a reçu le mandat d’escorter le peintre et Léonora.

Or, le vaisseau qui les amène de l’autre côté de la mer Séressinienne est abordé par un groupe de raiders senjan au sein duquel se trouve Danica Gradek, dont le destin se liera à celui du trio après la mort du médecin qui servait de couverture à Léonora.

Ils sont quatre, et aucun d’eux ne sait encore que leur quête personnelle changera à jamais le futur de tous les enfants de la Terre et du Ciel…

Aprés nous avoir plongé dans la chine Antique, Guy Gavriel Kay nous ramène sur les terres d’Europe, au cœurs du monde méditerranéen du XVe et XVIe siècle. Habitué des romans de fantasy historique, et maitre en la matière, l’auteur nous livre une part de l’histoire du monde à cette époque troublées où chrétiens et Ottomans se disputaient la domination de ce que fut l’empire Byzantin. Et c’est notamment à travers l’histoire des Uscoques, peuple chrétiens et pirates croates basé à Senj (après avoir fuit l’avancé des Turcs), que Guy Gavriel Kay a voulu nous amener dans son monde. C’est donc en reprenant à son compte le conflit ouvert qui existait entre les uscoques et la Petite république de Venise que GGK ouvre son roman. On y retrouve par ailleurs la position très particulière de cette république où le commerce dépasse les conflits de religions ; ou encore l’histoire de Dubrovnik, à travers son reflet de fantasy : Dubrava. Et comme chaque fois des personnages réels renaissent sous la plume de l’auteur, ainsi, il me semble que Gurcu le ravageur n’est autre que  Mehmet II, ou encore que Péro Villani avait existé sous les traits de Gentile Bellini.

Lire la suite

Le Monstre et Léo d’Adam Stower

Le-monstre-et-LeoChaque jour, aux alentours de midi, le Monstre essaie de manger Léo… Mais la chasse au garçon est une affaire compliquée. Le Monstre a beau travailler dur pour y arriver, il ne parvient jamais à l’attraper… Jusqu’au jour où..

 

Mon avis:

Pour commencer, je dirais que ce livre a sauvé mes nuits.

Ma fille a commencé ses cauchemars relativement jeune et impossible de la calmer. J’ai donc utilisé la solution que toute bonne maman/lectrice emploierait: je suis allée en librairie et j’ai cherché un livre sur les cauchemars et les monstres.

Et miracle, nous avons trouvé ce livre. J’ai un peu douté en regardant la couverture: j’ai crains de lui faire encore plus peur…

Lire la suite

Les délices d’Eve d’Emilie Collins

couv6349570Ève ne vit que pour une chose : sa passion pour la pâtisserie. Et la prestigieuse école dans laquelle elle étudie pourrait lui ouvrir les portes des établissements les plus prisés de Paris. C’était sans compter l’irruption du très charmant Zacharie Beauregard dans sa vie. Lorsqu’ils passent ensemble une nuit passionnée, elle ignore qu’il est non seulement un célèbre jeune talent de la pâtisserie, mais aussi son nouveau professeur… Entre carrière et sentiments, Ève devra opérer un subtil dosage.

 

Mon avis:

J’ai acheté ce livre lors de mon petit craquage du mois dernier. Je cherchais des livres sans prise de tète, et surtout facile à lire.  Lire la suite

Le Poulain d’Amy de Nadja et Julie Camel

Le-joli-poulain-d-AmyDans le ranch américain d’Amy, tout le monde monte naturellement à cheval. Sauf Amy, qui n’arrive pas à surmonter sa peur. Elle se confie régulièrement au pommier qui a été planté pour sa naissance, certaine qu’il est magique.

Auteur

Nadja: Aimant autant illustrer qu’écrire des histoires, Nadja est l’auteur de plus d’une soixantaine d’albums, tour à tour drôles et émouvants, dont le célèbre Chien bleu. Elle prête aujourd’hui sa plume et son univers poétique à la collection Minimiki.
Illustratrice, Julie Camel travaille pour l’édition et crée aussi des cartes postales. Sa formation de styliste lui permet d’imaginer de jolis habits et des doudous, aussi bien sur le papier qu’en vrai, car elle aime leur donner vie en les cousant, pour le plus grand bonheur de ses enfants. Ses personnages sont à son image : tout en douceur.

 

Mon avis:

Ce livre est vraiment un livre que j’apprécie de lire et relire à ma fille.  Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :