Archives d’un auteur

Les roses de somerset de Leila Meacham

les-roses-de-somerset-leila-meachamHowbutker, Texas, 1916. A la mort de son père, la jeune Mary Toliver hérite de Somerset, la plantation de coton des Toliver, l’une des familles fondatrices de Howbutker. La jeune femme devra-t-elle sacrifier son amour pour Percy Warwick, magnat de l’exploitation forestière, pour faire vivre le sol de ses ancêtres ? Confrontés aux trahisons, aux secrets et aux tragédies qui les entourent, renonceront-ils à ce qui aurait pu exister, non seulement pour eux, mais aussi pour les générations futures ?
Dans ce livre haletant, Leila Meacham renoue avec les codes des grandes sagas historiques pour mieux les réinventer. Ecrit comme on filme une série TV, avec un suspense à couper le souffle, ce roman d’amour et de sacrifice fera vibrer les lectrices de Barbara Taylor Bradford et de Kathryn Stockett.

Mon avis:

En regardant le titre, j’ai eu l’impression qu’il me manquait ce livre dans ma PAL (pile à lire). Un peu comme si je trouvais « autant en emporte le vent ». J’ai eu l’impression de tomber sur un classique que je n’avais pas lu. Je ne sais pas d’où me vient cette impression de déjà vu mais uniquement du titre car pour le reste, ce livre a été une découverte pour moi, je ne l’avais jamais lu.  J’ai connu l’écriture de  Leila Meacham par la même occasion et je peux vous assurer que c’était une bonne découverte.

 

J’ai donc commencé ce livre et je l’ai dévoré. Le livre est vraiment très bien écrit.

J’aime les romans historique et cette période tout particulièrement. J’aime aller à la rencontre de femmes qui se battent pour la vie qu’elles souhaitent avoir et ce, malgré l’adversité.

 

Le livre raconté l’histoire de Mary Toliver, jeune femme qui fait des choix qui s’avèreront décisif dans sa vie.

 

Nous commençons l’histoire par la fin. Mary est une vieille femme qui prend une décision ultime et irrévocable pour les générations futures. Cette décision surprenante nous est expliquée tout au long du récit.

Nous revenons et revivons le passe. Nous y rencontrons Mary jeune mais également Percy,  l’homme de sa vie. De multiples personnages vont faire leur apparition. Et même si Mary reste à priori le personnage principal, chacun a son  rôle et son importance dans le récit. Les personnages secondaires ne sont pas uniquement présents pour le décorum. Ils sont eux aussi attachants et sympathiques.

Cette histoire c’est aussi l’alternance entre le passe et le présent. Rachel, la petite nièce de Mary est l’avenir de la lignée Toliver.  Elle est comme Mary dans sa jeunesse. Et c’est peut être bien là le problème….

Le livre est rempli de rebondissement de toute sorte. Nous connaissons la fin dès le début du livre mais chaque étape de la vie de Mary est successivement, un déchirement, un moment de suspense, un moment de tristesse mais nous vivons également des moments de bonheurs.

 

Ce livre raconte l’émancipation de la femme, la volonté de se battre pour conserver son héritage. Mais également les choix parfois douloureux ou les hasards de la vie qui malheureusement ne sont pas toujours comme nous le souhaiterions. Toutes ces sensations, ce sont des émotions que nous vivons tous à un moment de notre vie. Nous sommes confronté à des choix, à des événements qui nous façonnent. Mais finalement, le vrai combat c’est de vivre avec ses choix et de faire en sorte de bien le vivre et que nos enfants ne subissent pas nos erreurs.

 

Les roses de Somerset est un roman qui se lit seul mais Leila Meacham a écrit un second tome qui est en fait le presquel de celui ci. Il raconte l’histoire des premiers pionniers  de cette lignée.

Après avoir terminé « les roses de Somerset « , j’ai directement enchaîné sur le second tome « la plantation » donc soyez sur que je vous donnerais mon avis très bientôt.

En attendant, je recommande ce livre aux personnes aimant les sagas romantiques du style « autant en emporte le vent ». La livre est bien écrit et vous passerez un bon moment de loisirs.

Fiche technique. Les roses de Somerset, Leila Meacham; édition Charleston. ISBN : 978-2368120002 ; 509 pages, 22.5€

 

Digaelle

 

 

 

 

Publicités

Les grandes années

LLes-grandes-annees 2e filtre d’amour

Ysée a un grand secret : elle est amoureuse. Et elle est amoureuse de Denyce, le grand frère d’Edvin ! Ses copains, d’abord interloqués, décident de l’aider et de fabriquer un philtre d’amour avec l’aide de Nastia, la grand-mère d’Edvin. Mais tout ne va pas se passer comme prévu…

Le vide grenier

Les-grandes-anneesNess trouve toutes ses affaires nulles. Comme sa mère lui fait remarquer qu’elle pourrait les donner à des enfants dans le besoin, Ness est prise d’un grand élan humanitaire et décide de participer à un vide-grenier avec ses copains. Pas facile de les convaincre de vendre leurs jouets (et pas les siens). Pas facile de récolter de l’argent sans tout dépenser pour des barbes à papa…

 

Mon avis:

Cette collection débute. Je vous présente aujourd’hui les 2 premiers romans.

Nous y rencontrons une bande de copains: Luce et Ysée les jumelles, Edvin et Oscar et Ness, qui raconte l’histoire. Ils vont vivre de folles aventures…. pour des enfants.

Dans le roman le filtre d’amour, Ysée va connaître son premier émoi et va tenter un filtre d’amour pour que son ensorcelé l’élu de son cœur. Tout le groupe va s’associer pour aider Ysée dans sa quête. Mais comme tout enfant qui  s’aventure dans le monde des grands… ils peuvent avoir beaucoup d’idées pour arriver à leur fin

Dans le roman le vide grenier, Ness est jalouse des autres, elle aimerait avoir beaucoup de nouvelles choses. Sa mère lui fait remarqué qu’elle a beaucoup d’objets elle même et que d’autres enfants sont vraiment dans le besoin. Ness va donc, avec l’aide de ses amis, organiser un vide grenier pour pouvoir donner aux enfants nécessiteux. Mais encore une fois, la bande de copains va vivre cette expérience comme une grande aventure.

 

Les personnages du roman sont de jeunes enfants. Ils aiment, découvrir de nouvelles choses, inventer. Mais surtout, ils aiment faire tout ça ensemble. C’est une bande de copains qui vis ensemble et partage.

 

J’ai apprécié cette lecture. J’ai eu l’impression de retrouver mon enfance. Je n’ai jamais testé de filtre d’amour… Dommage d’ailleurs, celui ci a l’air très efficace. ; )

Par contre, j’ai fais un vide grenier quand j’étais encore assez jeune et j’ai vraiment eu l’impression de retrouver ce plaisir de toucher ma première pièce et cette envie de la dépenser aussi vite. Lol

 

Ce roman est écrit comme si l’auteur avait vraiment vécu ces histoires. Et c’est ce qui le rend si drôle pour nous adulte et si réjouissant pour les enfants. A suivre pour le reste des aventures….

 

Comme le disait Albert Einstein : « Si vous voulez que vos enfants soient intelligents, lisez-leur des contes. Si vous voulez qu’ils soient plus intelligents, lisez-leur plus de contes. »

Fiche technique. Les grandes années: le filtre d’amour, Gaël Aymon
Elodie Durand
; édition nathan. 7-11 ans. ISBN : 978-2092574171 ; 48 pages, 6.90€

 

Fiche technique. Les grandes années: le vide grenier, Gaël Aymon
Elodie Durand
; édition nathan. 7-11 ans. ISBN : 978-2092574157 ; 48 pages, 6.90€

 

Digaelle

L’ile des Trois Sœurs de Nora Roberts

51u3QgU45QL._SX340_BO1,204,203,200_Au large du Massachusetts se trouve l’île des Trois Soeurs qui, selon la légende, aurait été créée par trois puissantes sorcières. C’est ici que se réfugie Nell, trois siècles plus tard, pour échapper à son mari. Dès son arrivée, elle se lie d’amitié avec Ripley et Mia. La première mène une existence paisible, jusqu’au jour où un adepte de phénomènes paranormaux découvre qu’elle possède des pouvoirs surnaturels. La seconde est bouleversée par l’apparition d’un revenant : après dix ans d’absence, le beau Sam Logan refait brutalement surface. Et si le destin des trois jeunes femmes était scellé par une redoutable malédiction ?

Nora Roberts est une auteure connu dans le monde entier. Son livre « l’île des 3 sœurs » est un intégral. En effet, il s’agit a l’origine d’une trilogie: Nell, Ripley et Mia. Chacun des livre raconte l’histoire d’une des 3 sorcière.  Lire la suite

Le rêve du village des ding de Yan Lianke

Le-reve-du-village-des-DingSous les rayons du soleil couchant, la plaine du Henan est rouge, rouge comme le sang. Ce sang que vendent les habitants du Village des Ding pour connaître une vie meilleure. Mais, quelques années plus tard, atteints de « la fièvre », ils se flétrissent et quittent ce monde, emportés par le vent d’automne comme des feuilles mortes. Seul le fils du vieux Ding, qui a bâti sa fortune sur la collecte du sang, continue de s’enrichir en vendant des cercueils et en organisant des « mariages dans l’au-delà » pour unir ceux que la mort a séparés. « Le Rêve du Village des Ding » est un roman bouleversant. Bouleversant par la tragédie qu’il raconte, bouleversant parce qu’il n’est que la fiction d’une réalité plus terrible encore. C’est l’histoire de centaines de milliers de paysans du Henan contaminés par le sida que l’auteur évoque dans ce roman d’une émotion poignante, traversé de rêves et de prémonitions. « Colère et passion sont l’âme de mon travail », dit Yan Lianke. Son livre est toujours interdit en Chine et l’auteur privé de parole. 

 

Mon avis.

J’ai reçu ce livre dans mon abonnement kube (Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est une box de livres).  Le principe de cette box c’est que nous choisissons un thème, un style et un libraire nous envoi un livre correspondant à notre recherche. Mais ce n’est pas nous qui choisissons. J’adore le concept….

 

Enfin, javais demandé un témoignage en littérature étrangère. J’ai toujours une idée de ce que je devrais recevoir. Je m’attendais à un livre dans le style « jamais sans ma fille ».

Autant vous dire que quand j’ai reçu « le rêve du village des ding », je me suis demandé ce que j’allais en faire. Lire un livre sur un village atteint du sida ne me tentait pas franchement. Je me suis dis « il faut avoir le moral pour lire ça.. . »

Finalement un matin j’ai pris le livre qui était dans ma PAL et sans lire le résumé, j’ai commencé. Au bout de 10 pages je me suis rendu compte du sujet. Je me suis dis « aller, contine, au moins tu sauras et ti pourras deposer le livre dans la prochaine boite aux livres »

 

Mais etonnamment, le soir j’avais lu 300 pages sur les 380… de la folie. Je ne le lâchait plus.

Le livre est vraiment bien écrit. Cette, le sujet n’est pas gai. Mais même si la maladie est le thème central, ce n’est pas l’important. En fait, nous découvrons le comportement des villageois face à ces tragédies et le poids des traditions sur leur façon f’agir et leurs décisions.

L’auteur nous emmène dans ce village au fin fond de la Chine ou nous vivons avec ces villageois. Nous vivons leurs peine. Nous

 

Les villageois ont choisi de vendre leur sang pour s’enrichir. L’auteur ne critique pas ce choix. Il ne commente pas. Il se contente d’établir un fait et de raconter une histoire autour de cette situation, L’histoire du village.

L’histoire est raconté par l’enfant. Nous rencontrons son père qui a participé et organise le commerce du sang, son oncle, qui est atteint du sida, son grand père qui aide les malades et qui tient aux traditions.

 

Il m’est arrivé d’être déçu des livres qui m’ont été adressés par la kube (tres rarement).  Je pensais que ce livre allait faire parti de cette catégorie. Mais pas du tout. J’ai vraiment apprécié cette lecture.

Je remercie la librairie « terre des livres » pour ce conseil de lecture audacieux.

Je recommande vivement ce livre pour toute personne qui souhaite en connaître un peu plus sur les traditions chinoises et sur cette tragédie.

 

Fiche technique. Le reve du village des Ding, Yan Lianke, Pickier Poche. ISBN : 2809700850 ; 380 pages, 9.70€

Les jeux Filliozat: mes Emotions

51+eOXzbTdLPour jouer en famille !
Un coffret JEUX qui comprend,
• Une roue des émotions avec une flèche mobile qui pointe une émotion : colère, tristesse, joie, peur etc.
• 14 cartes personnages-émotions dans un petit sac en tissu : chacun pioche à tour de rôle un personnage émotion et parle de cette émotion : quand l’a t il ressentie, dans quelle occasion, pourquoi ?
• Un bloc de 100 bons à remplir et à s’offrir en famille
+ Un livre de 16 pages pour découvrir la pensée d’Isabelle Filliozat autour des émotions : les reconnaître, aider l’enfant à les exprimer et à les accueillir.

 

Aujourd’hui, je change un peu les habitudes.

Il ne s’agit pas d’un vraiment d’un jeu. Mais en tout cas, ce n’est pas un livre.

 

J’ai choisi ce jeu car ma fille est comme tous les enfants, elle a du mal à m’expliquer ses émotions. Elle refuse de me dire ce qu’elle a fait dans sa journée, ni même comment ça c’est passé.

En tant que parents, il faut admettre que c’est très frustrant.

J’ai testé ce jeu sans être très convaincu de réussir à obtenir des informations de ma fille. Mais bon, j’ai essayé….

Lire la suite

L’île de la grande solitude d’Isabelle Briand

L-ile-de-la-grande-solitude

Amélie, jeune bretonne du 19ème siècle, ne savait pas qu’en embarquant sur un navire, en route pour les mers du sud, en compagnie de jeunes femmes tahitiennes, sa vie prendrait un cap exceptionnel et dramatique.

C’est une île, oubliée de tous dans l’immense Pacifique sud qui recueillera et tiendra captive la jeune fille et ses compagnes ainsi que plusieurs hommes, bandits et malfrats. Une grande complicité et un grand secret les unira toutes : île et femmes, pendant des générations, jusqu’au jour où, 150 ans plus tard, un jeune navigateur canadien venu du grand large découvrira un étonnant document qui bouleversera l’histoire de l’île. Pendant des siècles Are Nui passa inaperçue, seuls les anciens polynésiens la connaissaient. Un naufrage sur ses dangereux récifs bouleversa sa quiétude. C’est le récit de femmes courageuses unies dans le malheur, d’une culture forte qui a surmonté les obstacles. Enfin dévoilé, le secret de l’île réunira trois familles éloignées dans le temps et l’espace.

Ce roman entraîne les lecteurs dans un voyage passionnant dans le temps et l’espace au cœur des îles polynésiennes !

Mon avis

J’ai choisi de lire ce roman car il correspond tout a fait au style de lecture que j’apprécie.

J’aime les romans historiques. Mais la plupart du temps je m’ennuie. Il ne se passe pas grand chose. Et je fini ma lecture déçue.

L’île de la grande solitude ne m’a pas ennuyé une minute.

L’histoire alterne entre le présent et le passé.

Nous y rencontrons Amelie qui va vivre un destin incroyable. Elle va vivre de grandes aventures tout au long de sa vie pour finalement atterri sur cette île nommée Are Nui.

Ce qui semblerait être l’aboutissement de son aventure se révèle finalement être le début d’une nouvelle vie.

L’histoire est racontée par David qui vis à notre époque et qui, par le fruit du hasard, ou du destin, se retrouve à découvrir l’histoire de celle qui deviendra la grande Amélie, dont le nom est connu de tous les habitants de l’île.

 

Ce roman m’a fait ressentir de très nombreuses émotions. J’ai alterné entre joie, peur, amour et horreur. Les personnages sont vivants et ont une vrai personnalité, ils nous font partager leur vue, leurs choix et leur destin.

L’île de la grande solitude est une fiction. Mais la plume d’Isabelle Briand nous donne l’impression qu’elle nous raconte une histoire vrai. Les détails sont travaillés. Nous ressentons que l’auteur connaît son environnement et nous le fait partager. Elle nous invite à découvrir sa légende…. la légende d’Are Mui

Lire la suite

Shouna d’Amelie Diack

shouna-955831-264-432Un petit être est né. Sur ses épaules repose l’avenir du Monde. L’avenir des mondes. Il sera le lien entre les Hommes, les Esprits, les Ancêtres. Que choisira t-il? L’histoire d’un voyage épique au travers d’une histoire africaine.

Mon avis:

Je ne suis habituellement pas lectrice du genre contes africains. Je ne m’imprègne pas de l’ambiance. Je n’arrive pas à m’immerger dans l’histoire.

Je ne saurais vous dire ce qui m’a attiré dans ce récit et ce qui m’a motivé pour me proposer comme service presse. Cependant, je l’ai fais et je ne le regrette pas. Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :