Archive for the ‘ Romans classiques ’ Category

Une saison à la petite boulangerie de Jenny Colgan

Une-saison-a-la-petite-boulangeriePolly Waterford coule des jours heureux sur la paisible île de Mount Polbearne, dans les Cornouailles, entre le grand phare dans lequel elle s’est installée avec Huckle, son boyfriend, et la petite boulangerie où elle prépare chaque jour, avec passion, d’irrésistibles pains dorés. Mais lorsque le nouveau propriétaire de sa boutique fait irruption sur l’île, Polly réalise que son bonheur pourrait bien être réduit en miettes… Avec une pincée de fleur de sel, des kilos de farine et une bonne dose de volonté, réussira-t-elle à surmonter les obstacles qui se dressent sur sa route ?

 

Mon avis:

Chose promise chose due, me revoila avec le 2eme tome de notre petite série: la petite boulangerie du bout du monde. Lire la suite

Publicités

La gueule de leur monde d’Abram Almeida

couv17617424

Lorsqu’un jeune diplômé africain se décide contre tout bon sens à rejoindre la horde de migrants qui tente de traverser la méditerranée pour atteindre l’Europe, on se doute déjà que quelque chose ne tourne pas rond dans ce monde. Mais comme tous ces indésirables fuyants la guerre, la famine ou Dieu sait quelle autre calamité dont seul le tiers monde a le secret, il a ses raisons. Il est pourtant bien loin de s’imaginer ce qui l’attend au cours de son périple où rien, mais alors vraiment rien ne se passe comme prévu. Dehors il y’a désormais des djihadistes qui redessinent la figure du monde à l’arme lourde, des forces de l’ordre qui ne savent plus où donner de la matraque, des malfrats de tous bords qui font des affaires avec des vies humaines, le tout dans le dos de gouvernements trop occupés à se refiler tout ce monde de misère envahissante. Notre héros lui ne voit pourtant aucune incohérence à toutes les invraisemblances de ce monde, c’est un Candide des temps modernes. Avec trois compagnons de route aussi touchants que comiques, il arpente les sentiers de la migration sans se soucier de ses dangers. Ces drôles de lurons arriveront-ils au terme de leur voyage ? Celui-ci en vaudra-t-il la peine ? Quoi qu’il en soit, l’Europe n’a qu’à bien se tenir… Ils arrivent ! « 

Mon avis

Lire la suite

Apres toi de Jojo Moyes

Apres-toiUn an et demi après avoir exaucé le vœu de Will, qui souhaitait bénéficier du suicide assisté, Lou quitte sa ville natale où elle est la cible de critiques. Elle commence une nouvelle vie à Londres, mais elle a du mal à se conformer aux dernières volontés de Will qui lui recommandait de profiter de la vie.

Mon avis.

Lou est une femme qui a incité et montré à Will que la vie vaut d’être vécu. Mais finalement, la décision de Will de bénéficier du suicide assisté à atteint Lou encore plus en profondeur que ce qu’elle redoutait.

Lire la suite

Avant toi de Jojo Moyes

Avant-toiLou est une fille ordinaire qui mène une vie monotone dans un trou paumé de l’Angleterre dont elle n’est jamais sortie. Quand elle se retrouve au chômage, elle accepte un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. Malgré l’accueil glacial qu’il lui réserve, Lou va découvrir en lui un jeune homme exceptionnel, brillant dans les affaires, accro aux sensations fortes et voyageur invétéré. Mais depuis l’accident qui l’a rendu tétraplégique, Will veut mettre fin à ses jours. Lou n’a que quelques mois pour le faire changer d’avis.

Mon avis:

Ce livre était depuis pas mal de temps sur ma liseuse. J’avais acheté plusieurs livres qui avaient de bonnes notes mais que je n’avais pas lu.

J’ai donc commencé le livre sans connaître le synopsis.

Le nom de l’auteur m’a également induit en erreur. J’ai donc cru que j’allais lire un livre d’Amérique du Sud, avec leur style très particulier.

Autant vous dire que je ne m’attendais ni à l’histoire ni au style d’écriture. Et je peux vous dire que ce livre a été une de mes plus belle découverte.

Lire la suite

Orgueil et Préjugés de Jane Austen

C’est en découvrant la chronique de mon amie Maëlle (ici), que j’ai eu envie de me lancer dans la lecture du roman Orgueil et Préjugés de Jane Austen. Et ce fut un véritable coup de cœur. C’est non sans délice que mon petit cœur tout romantique a succombé à ce très beau roman de la littérature classique anglo-saxonne.

Orgueil et préjugésC’est dans une Angleterre de la fin du XVIIIe début du XIXe siècle, que Mr et Mrs Bennett vivent à  Longbourn, dans la petite ville de Hertfordshire, avec leurs cinq filles : Jane, Elisabeth, Catherine, Lydia et la cadette Mary. Puisque les jeunes filles ne pourront hériter de leur père, leur mère, Mrs Bennett cherchent à assurer leur avenir en les mariant avec un riche héritier. Ainsi, lorsque le riche et jeune Mr Bengley vient s’installer dans leur voisinage, Mrs Bennett ne manque pas d’y voir le mari idéal pour l’une de ses ainées. Loin des pensées de sa mère, Jane succombe aux charmes du jeune homme qui lui non plus ne reste pas indifférent. Mais pour l’un comme pour l’autre, il faudra vaincre les préjugés et l’orgueil de leurs proches pour réussir à se trouver.

Jane Austen nous conte l’histoire de la famille Bennett à travers les yeux d’Elizabeth. Cultivée, indépendante, déterminée et d’un esprit cinglant, la jeune femme a à cœur d’aider la tendre Jane à faire sa place dans un monde qui ne veut pas d’elle. Elle doit lutter contre les proches de Mr Bingley et notamment Mr Darcy, son plus cher ami. Hautain, froid, orgueilleux, l’homme ne manque pas de se faire détester là où le lecteur fini par succomber à son charme.

Lire la suite

Michel Strogoff de Jules Verne

C’est toujours un exercice difficile que de faire une chronique sur un classique de la littérature et d’autant plus lorsqu’il s’agit d’un auteur à la réputation de Jules Verne. Et pourtant, c’est l’une de ses œuvres que je vais tenter de vous faire découvrir ou redécouvrir à travers mes yeux de novice : Michel Strogoff.

Michel strogoffAlors que la Russie subit l’invasion des peuples Tartares sous le commandement de Féofar-Khan , le pays est coupé en deux : à l’ouest, le Czar et sa cour, à l’Est, son frère le grand Duc. Ce dernier est directement menacé par le traitre Ivan Ogareff qui a rallié les troupes tartares. Très vite les communications sont coupées, au niveau de Tomsk. Afin de prévenir son frère des menaces qui pèsent sur lui le Czar envoie l’un de ses plus valeureux courrier à travers les steppes pour transmettre un message propre à sauver le Grand Duc et avec lui, toute la Russie. Lire la suite

Peu importe l’intrigue, pourvu qu’il y ait le style : Sherlock Holmes

Chaque genre littéraire est marqué par ses mythes. Dans le genre polar, Sherlock Holmes et son inséparable Watson en sont.

Pour ma part, je ne connaissais ce personnage romanesque que de réputation : un super détective capable de résoudre les enquêtes en un rien de temps, toujours accompagné de son dévoué Watson et cette phrase devenue culte « Élémentaire mon cher Watson », son manteau à carreau à la mode londonienne et sa célèbre pipe.

Bien. N’étant pas une grande fan de romans policiers, pas de quoi en faire tout un plat. Il n’était, pour moi, pas plus que d’autres noms de la littérature classique, seulement un personnage ayant réussi à marquer son genre.

Et puis, j’ai découvert les films de Guy Ritchie… Et là ce fut une révélation. Peu importe l’intrigue, pourvu qu’il y ait le style ! Sherlock Holmes c’est soudain résumé en cette phrase. Ce n’est pas ce bon vieux inspecteur Barnaby à la fois terne et sinistre. C’est un personnage excentrique aux relents burlesques. Capable du pire comme du meilleur mais toujours avec cette authenticité bien à lui.

Sherlock Holmes c’est d’abord cet homme à la capacité d’analyse et de déduction des plus remarquables. Rien ne lui échappe de l’indice le plus grotesque à la finesse de l’esprit humain. Mais il est aussi et surtout cet homme théâtrale dans les jeux de l’intrigue. Il conseille la police mais la dédaigne avec une ironie qui fait notre plus grand bonheur. Il se joue des codes, rit de ses supercheries, méprise tout ce qui n’a pas d’intérêt pour son art.

A la fois hautain, snob et fier de sa personne, nous découvrons parfois un Sherlock nostalgique voire d’une profonde sensibilité quand Watson décide de ne plus  vivre au 221 b, Baker street. Sherlock holmes est tout cela à la fois, imprévisible, extravagant, mais surtout unique. Lire la suite

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :