Seul sur Mars de Andy Weir

En octobre 2015 sortait sur grand écran l’adaptation du roman de Andy Weir, Seul sur Mars, réalisé par Ridley Scott. L’occasion pour les singes de l’espace d’embarqué à bord de la navette Hermes au côté de l’équipage de la mission Ares 3 direction la planète rouge…

Seul_sur_MarsUne équipe de six astronautes est envoyée en mission sur Mars pour effectuer divers prélèvements et relevés. Tout se déroule bien jusqu’à l’arrivée d’une tempête colossale les obligeant à évacuer précipitamment  le campement vers la navette en orbite. Mais lors de l’évacuation, Mark Watney, l’ingénieur botaniste de l’équipage, est percuté par une antenne radio qui le transperce et l’entraine loin du transport. Le croyant perdu, ses collègues n’ont d’autre choix que de partir sans lui. Dans sa malchance ce dernier survit tout de même à sa mésaventure et se retrouve seul sur cette planète inhospitalière. Privé de moyen de communication, il va devoir user de toute son ingéniosité pour survivre dans cette environnement hostile….

Un roman captivant…

Andy Weir nous offre un récit d’anticipation très intéressant. A travers les mésaventures de son héros, il nous transporte sur une planète Mars incroyablement crédible, décrite avec une précision scientifique qui rajoute à l’intrigue un côté réaliste savoureux. Les différents personnages contribuent également à cette impression de futur plausible : du directeur de la Nasa aux astronautes en passant par de simples physiciens et ingénieurs, tous participent à cette tentative de sauvetage sans précédent. La tension que dégage la lecture de certains passages est palpitante, on se surprend à espérer avec eux le succès de chaque nouvelle idée de secours et à frisonner dès qu’un évènement tourne mal. Tout ça grâce à la plume fluide et efficace de cet informaticien passionné de physique et d’astronomie, malgré les nombreux termes et expériences scientifiques qui peuvent être rébarbatifs pour certains lecteurs mais ajoutent à nouveau une pointe de réalisme. Le personnage principal, le « naufragé solitaire » Mark Watney, est très vite attachant. Son inébranlable optimiste, son inépuisable ingéniosité et sa façon de rebondir et d’apprendre de chaque échec force le respect et font de lui un vrai héros de science-fiction. Et son sens de l’humour décalé enlève un peu l’aspect catastrophique de sa situation.

seul sur mars afficheUne adaptation ciné plutôt réussie…

Le réalisateur Ridley Scott, que l’on ne présente plus, nous propose une adaptation correcte même s’il a dut supprimer certains passages, format oblige. Chose étrange que je n’ai pas compris : il a changé la fin. Non pas de manière drastique, le résultat final est le même, mais de façon absurde et grotesque, une fin hollywoodienne en voulant en faire toujours trop. Dommage, le film perd de sa crédibilité sur les vingts dernières minutes. Malgré cela, cette adaptation reste très agréable à regarder avec des paysages martiens magnifiques (tournés en Jordanie), une bande-son envoutante (sans les titres disco du commandant Lewis) et un personnage de Watney fidèle au roman et remarquablement interprété par Matt Damon.

Ludo

Fiche technique : Seul sur Mars ; Auteur : Andy Weir ; Ed. Bragelonne/Milady ; Prix : 20€/7€90 ; env. 400 pages.

Publicités
  1. J’ai beaucoup aimé le film mais, curieusement, le livre ne me dit pas grand-chose : l’expérience littéraire est-elle foncièrement plus intéressante que celle au cinéma, ou bien peut-on se contenter de cette dernière (surtout si on s’intéresse peu aux détails « techniques ») ?

    J'aime

      • Ludo
      • 28 avril 2016

      Étant un féru de sciences, j’ai trouvé le livre plus intéressant car beaucoup plus détaillé. Mais effectivement le film est un très bon « résumé » sans tout les détails techniques

      J'aime

  2. Je crois que je me laisserai plus convaincre par le film que par le livre… Quand tu dis qu’il a changé la fin sans en changer la finalité, c’est le déroulement de la fin qui est modifié ?

    J'aime

      • Ludo
      • 1 juin 2016

      Le résultat est le même mais Hollywood n’a pas pu s’empêcher d’en faire des tonnes enlevant toute crédibilité.
      Dommage

      J'aime

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :