Le carnaval aux corbeaux – Tome 1 Le Nibelung – d’Anthelme Hauchecorne

Une brume envahie la petite ville de Rabenheim. Le soleil s’obscurcit, les corbeaux  se rassemblent jugeant le monde de leur air narquois. Et dans cet atmosphère digne d’Halloween, l’abracadabrantesque carnaval s’installe aux risques et périls de ses habitants.

le-carnaval-aux-corbeaux

« Les revenants raffolent de gens bizarres doués d’imagination, des tonnes d’imagination. Ils adorent que l’on gribouille, que l’on chante faux, que l’on danse à s’en ficher le tournis. Aussi étrange que cela paraisse, les morts adorent la vie et les arts, ils cherchent des cervelles un peu fêlées à inspirer. « 

Ça tombe bien, Ludwig Poe a le profil adéquat. Le jeune garçon de treize ans vit avec sa mère dans la vieille demeure que leur loue la veuve Schaeffer. Étrange, solitaire, il cherche un moyen de rentrer en contact avec son père, Charles, disparu le jour de sa naissance.

Souffre douleur du lycée, il réussit cependant à se lier d’amitié avec Gabriel Grimm. A l’inverse de Ludwig, ce dernier est plutôt introverti, s’estimant sans intérêt, dans une ville qui en est tout autant dépourvue. Et pourtant, lorsque l’abracadabrantesque carnaval débarque, tout est bousculé. Sorti d’un lac sombre de la forêt noire, à bord d’un train fantôme, Alberich et sa troupe s’installent, bien décidés à chambouler, une nouvelle fois, le quotidien de ses habitants.

Entre rire et épouvante, l’auteur nous plonge dans une atmosphère digne d’Halloween. On y croise toutes sortes de créatures, plus bizarres les unes que les autres, tantôt attachantes, tantôt repoussantes. Au fils des pages, nous découvrons un peu plus de leur monde et de leur mystère : ce lien qui les unit inexorablement au sort de la petite ville, où inlassablement , ils reviennent pour y donner le même spectacle ; Ce rapport qu’ils entretiennent avec le monde des morts. Et c’est non sans une bonne dose d’humour que nous plongeons avec eux au cœur de la mythologie germanique.

A travers de courts paragraphes, nous suivons le regard de Ludwig, certain que le Carnaval a un lien direct avec la disparition de son père, puis, celui de Gabriel, à la recherche du passé glorieux de la famille Grimm. Mais l’auteur nous offre également, le regard de Julia Poe, celui d’une mère aimante, parfois désœuvrée, prête à tout pour sauver son fils des griffes de la mort, ou de ce qu’il en reste… Et à travers leur regard, c’est toute l’Histoire de ce petit village d’Alsace qui se raconte et s’entrecroise avec celle, plus personnelle, de chacun de ses habitants.

C’est avec plaisir que je me suis plongée dans cet univers dépeins par Anthelme Hauchecorne, avec l’envie de découvrir chacune des ficelles, chaque petit élément qui constitue toute la complexité de cette malédiction qui s’abat sur Rabenheim. L’ambiance y est sombre, chargée d’une tragédie qui nous imprègne peu à peu. Et pourtant, l’auteur à su y apporter beaucoup d’humour. Et c’est dans un rythme effréné, dans un enchevêtrement d’action et de rebondissements que j’ai parcouru les allées du carnaval  en en redemandant encore.

IMG_5126Mais tout autant que l’histoire, c’est le style de l’auteur qui m’a charmé. En quelques lignes, les mots d’Anthelme Hauchecorne m’ont envouté, une écriture toute en finesse, un style à la fois simple et raffiné enrichi par une mise en page sublime. Toute le graphisme du roman a été travaillée avecIMG_5131 soin,  sans compter les très belles illustrations de Mathieu Coudray et Loic Canavaggia qui finissent de donner une ambiance sombre et envoutante aux romans.

Alors, en attendant le deuxième tome, si vous ne craignez pas la force de Fritz Frost, le géant gelé, ni le regard aveugle de la vôlva, ni même de vous confronter aux sorts d’Alberich, n’hésitez plus : achetez vos billets pour l’abracadabrantesque Carnaval, le spectacle va commencer ! (D’autant plus que les droits du roman sont reversés à l’UNICEF !)

Linetje

Vous pouvez également découvrir les chroniques de Livrement, Xapur, Karline…

Mais également le site de l’auteur : Ici

Fiche Technique : Le Carnaval aux corbeaux d’Anthelme Hauchecorne Tome 1 – Le Nibelung ; Ed. du Chat noir ; ISBN : 979-10-90627-96-3 ; 2016 ; 19,90€

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :