La passe Miroir – Tome 2 : Les disparus du Clairedelune de Christelle Dabos

Au pôle, Ophélie, la fiancée de l’Intendant vient de faire une entrée fracassante à la cour. Malgré tous les efforts déployés par Thorn pour la protéger des intrigues de la Citacielle, il avait omis de considérer le caractère opiniâtre d’Ophélie. Désignée vice-conteuse par Farouk, l’esprit de famille, lui-même, la voilà au centre des intrigues de ce monde dont elle commence à peine à comprendre les codes. Et alors que des personnes influentes disparaissent de l’ambassade réputée être le lieu le plus sûr, Ophélie est bien décidée à percer le mystère des disparus de Clairedelune.

Si le premier tome avait fini par tirer un peu en longueur, le deuxième se recentre sur les deux personnages principaux : Thorn et Ophélie. Et cette fois ci, impossible de reprendre son souffle. Dans un rythme effréné j’ai dévoré ces pages, emportée dans un tourbillon d’intrigues où tout semble pouvoir arriver.

L’autrice nous dévoile un peu plus son monde, et peu à peu nous découvrons ce qui se cache derrière ces illusions et ces faux semblant. Si le premier tome servait à planter le décor, le deuxième nous donne un peu plus de perspective et nous permet de commencer à toucher du doigts l’Histoire de la déchirure. Nous découvrons un peu plus qui sont ces esprits et d’où ils viennent. La magie reste un élément central de ce roman, pourtant, elle devient moins omnisciente. Ou plutôt, en en comprenant les contours, il devient plus aisé de s’en affranchir pour découvrir la réalité que ce monde recèle.

Mais plus que tout, j’ai aimé cette relation entre Thorn et Ophélie. Si l’un et l’autre peuvent être ternes séparément, ils prennent tous leurs sens ensemble. J’ai aimé chacune de leur confrontation, de leurs chamailleries. De ces oppositions dans lesquels ils s’enferment. Et pourtant, il y a entre eux cette alchimie qui prend vie. Ce lien qui peu à peu se tisse pour faire de leur duo une réelle émulsion. Chacun avec son caractère qui lui est propre. Lui : névrosé, rigide et associable. Elle : têtue, empotée et « une prédisposition naturelle aux catastrophes ». Ils ont tous de ces « anti héros » mais cela les rend d’autant plus attachant.

Mais si l’histoire se recentre sur Thorn et Ophélie, autour d’eux s’agitent de nombreux personnages tout aussi attachants : la tante Roseline bien décidée à protéger sa nièce et pour cela elle sera aidée par la gracieuse Bérénilde. L’ambassadeur Archibald qui par son honnêteté très spontanée, son exubérance, sa jovialité et son gout de la provocation offre un joli divertissement dans ce monde empli de faux semblant. Mais aussi l’envahissante famille d’Ophélie, venue au pôle pour s’assurer que le mariage serait fait selon les termes du contrat. Farouk, l’esprit de famille à la mémoire défaillante devient lui aussi un personnage central. Bien que souvent amnésique sur ce qu’il a vécu peu de temps auparavant, il se prend d’une réelle curiosité pour Ophélie, au grand désespoir de Thorn.

Ce deuxième tome est sans conteste une grande réussite. Je me suis laissée pleinement happer par les intrigues de la Citacielle. Avec beaucoup de justesse, l’autrice joue avec nos nerfs et nos sentiments. Elle a su créer un monde haut en couleur, où chaque élément magique devient un enjeu de pouvoir. Un vrai petit bijou à mettre entre toutes les mains !

Linetje

Dans la même collection : La Passe Miroir , Tome 1 : Les fiancés de l’Hiver

Pour avoir d’autres avis : Maêlle , Livrement , Les blablas de Tachan

Fiche technique : La Passe Miroir , Tome 2 : Les disparus de Clairedelune ; Christelle Dabos ; Edition Gallimard jeunesse ; ISBN : 978-2070661985 ; 2015 ; 550 pages ; 19€

Publicités

12 réflexions sur “La passe Miroir – Tome 2 : Les disparus du Clairedelune de Christelle Dabos

  1. Rien qu’en lisant ta chronique, je suis à nouveau transporté dans ce tome que j’ai adoré autant que toi ! Je dois faire ma chronique sur le tome 3 aussi mais avec les mêmes réserves que toi… Vivement le 4 quand même !! 😊

    J'aime

  2. J’ai un grand plaisir à me balader dans son univers, je trouve la plume de Christelle Dabos très imagée ; je vous en tout cas, qu’elle a fonctionné sur nous deux. C’est avec intérêt que j’ai suivi les intrigues secondaires qui ne sont pas un bruit de fond comme on pourrait l’imaginer avec la lecture du premier tome seul. J’espère que tu apprécieras autant « La mémoire de Babel » 🙂

    J'aime

    • Je suis tout à fait d’accord, elle a une très belle plume qui nous laisse bien entrevoir tout son univers. Pour le tome 3 je l’ai déjà lu (J’ai juste beaucoup de retard sur mes chroniques 🙁) et j’ai vraiment du attendre la 2e moitié pour retrouver l’engouement du 2e tome… Mais ce sera une autre chronique à venir 😄

      J'aime

  3. Pingback: [Chronique Littéraire] La Passe-Miroir – T2 : Les Disparus du Clairdelune, Christelle Dabos – La Bulle d'Eleyna

  4. Pingback: La Passe-Miroir T2 : Les disparus du Clairdelune, Christelle Dabos | L'Imaginaerum de Symphonie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s