Harry Potter – Tome 3 – Et le prisonnier d’Azkaban de J. K. Rowling 

Septembre est arrivé, l’été touche à sa fin et un sentiment de douceur me saisit. Bientôt je retrouverai le chemin de Poudlard, sa magie, sa quiétude. Un sentiment familier m’envahit. Mais il y a cette année une ambiance étrange qui règne dans le train qui mène à l’école des sorciers. Comme un brouillard qui doucement enveloppe le monde. 

Sirius Black, le dangereux criminel, s’est évadé de la prison d’Azkaban pourtant réputée inviolable. Et l’homme le plus recherché par le ministère de la magie menace la vie d’Harry Potter. A Poudlard les élèves ont été mis sous haute protection et les détraqueurs, ces ignobles créatures censées garder la prison d’Azkaban ont été placées devant les portes de l’école. Mais peu à peu, la vie reprend son cours au château : entre les entrainements de Quidditch, les cours de divination et le nouveau professeur de défense contre les forces du mal, l’année n’est pas de tout repos pour Harry, Ron et Hermione 

S’il ne devait y en avoir qu’un, ce serait surement celui-là… lui où bien le suivant : Harry Potter et la coupe de feu. Il y a dans ce tome (comme dans le suivant) un sentiment profond et intense qui me saisit à chacune de mes lectures. C’est un tome plus sombre, plus prégnant que les précédents. Il nous transporte au cœur des émotions. Alors, à l’instar des détraqueurs, capables d’aspirer les sentiments de ceux qui les approchent, je me suis nourrie de chacun d’eux : du désespoir à l’espérance. Chacune de ces sensations a vibré en moi, prêt à jaillir avec la force d’un Patronum. 

Et dans cette myriade de sentiments, j’ai rencontré Sirius Black. J’ai un attachement profond pour ce personnage qui m’a toujours fasciné. Son côté à la fois sombre et rassurant. Tout comme Harry, je me suis attachée à lui bouleversée par son passé, pleine d’espoir dans son avenir. J’ai toujours trouvé dans le personnage de Sirius Black des similitudes avec le personnage d’Aragorn (Le Seigneur des Anneaux) : torturé, protecteur, loyal... Tous deux ont nourrit mon imaginaire d’enfant et m’ont beaucoup marqué.

Ce troisième tome est aussi l’occasion pour l’autrice d’évoquer un peu du passé de James et Lili Potter, les parents de Harry. Au-delà de leur image de héros, nous les découvrons tels qu’ils furent alors qu’ils n’étaient encore que des élèves à Poudlard. James, et la bande qu’il formait avec Sirius Black, Rémus Lupin et Peter Pettigrow. J’ai ressenti toute la nostalgie d’un passé brisé par un destin tragique. Les souvenirs amers d’une jeunesse pleine d’insouciance qui fut anéantie. Et en découvrant ce passé l’on comprend également un peu plus le personnage de Rogue et sa haine viscérale qu’il nourrit à l’égard de Harry. Loin d’être anecdotique cet héritage donnera au contraire un sens à bien des événements. Mais au-delà de cet aspect, l’autrice sort par-là de son aspect très manichéen. Elle donne ainsi à ses personnages une vraie humanité. Si James Potter et Sirius Black dévoile une part de leur côté sombre, à l’inverse j’ai éprouvé pour Rogue une certaine compassion.

Mais ce troisième tome est aussi l’occasion de retrouver tout l’univers d’Harry Potter : le château et sa Grande salle, ses fêtes d’Halloween et de Noël qui ne ressemblent à aucun autre, le Quidditch bien sûr. Tous ces éléments que l’on retrouve à chaque tome et qui me font tant aimer cet univers. Et pour la première fois, nous découvrons Pré-aux lards, le village de sorciers dans lesquels les élèves de 3e année peuvent enfin se rendre, la carte du maraudeur aussi qui promet de très belles aventures pour Harry, Ron et Hermione.

Alors si ce troisième tome garde l’esprit jeunesse des Harry Potter, c’est aussi un premier pas vers la maturité. Il demeure dans ce tome comme une sensation de basculement. Un croisement qui nous mène vers un chemin plus sombre, plus incertain. Le sentiment que rien ne sera plus comme avant.

Linetje

Dans le même univers :

Harry Potter – Tome 1 L’école des sorciers de J.K. Rowling

Harry Potter – Tome 2 Et la chambre des secrets de J.K. Rowling

Harry Potter : Comme une saveur d’enfance

Fiche technique : Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban, tome 3, de J.K. Rowling, Folio jeunesse, ISBN : 978-2-07-064302-8, 448 pages, 9€

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s