La gueule de leur monde d’Abram Almeida

couv17617424

Lorsqu’un jeune diplômé africain se décide contre tout bon sens à rejoindre la horde de migrants qui tente de traverser la méditerranée pour atteindre l’Europe, on se doute déjà que quelque chose ne tourne pas rond dans ce monde. Mais comme tous ces indésirables fuyants la guerre, la famine ou Dieu sait quelle autre calamité dont seul le tiers monde a le secret, il a ses raisons. Il est pourtant bien loin de s’imaginer ce qui l’attend au cours de son périple où rien, mais alors vraiment rien ne se passe comme prévu. Dehors il y’a désormais des djihadistes qui redessinent la figure du monde à l’arme lourde, des forces de l’ordre qui ne savent plus où donner de la matraque, des malfrats de tous bords qui font des affaires avec des vies humaines, le tout dans le dos de gouvernements trop occupés à se refiler tout ce monde de misère envahissante. Notre héros lui ne voit pourtant aucune incohérence à toutes les invraisemblances de ce monde, c’est un Candide des temps modernes. Avec trois compagnons de route aussi touchants que comiques, il arpente les sentiers de la migration sans se soucier de ses dangers. Ces drôles de lurons arriveront-ils au terme de leur voyage ? Celui-ci en vaudra-t-il la peine ? Quoi qu’il en soit, l’Europe n’a qu’à bien se tenir… Ils arrivent ! « 

Mon avis

Si vous voulez un moment détente passez votre chemin

Ce livre nous parle d’une Réalité que nous préférerions ne pas connaître ou tout au moins, nous préférerions qu’elle n’existe pas

Lorsque Abram Almeida m’a proposé son livre, j’ai réellement hésité. Sur ce genre de thème, j’ai souvent peur que le livre ne me convienne pas. Non pas que le sujet ne m’intéresse pas. Mais parfois je m’ennuie dans la lecture ou au contraire, c’est vraiment trop cru pour être supportable.

Finalement pas du tout. Certaines scènes sont dures mais Abram Almeida ne prend pas plaisir à nous rendre malade d’effroi. Il nous présente sa réalité mais ne s’attarde pas sur la violence de certains moments. L’auteur ne nous cache pas la cruauté et l’horreur de l’immigration mais nous présente aussi l’amitié, l’espoir, l’entraide.

Ce livre est présenté à la première personne. Il est tellement criant de réalisme que j’ai re-verifie qu’il ne s’agissait pas d’une biographie. Car oui, il s’agit bien d’un roman. Mais l’auteur s’est tellement renseigné que l’histoire est très proche du réel.

Ce roman se lit très vite. Non seulement il y a assez peu de pages (261) mais l’écriture nous immerge dans l’histoire et nous lisons et avançons dans l’histoire sans même nous en rendre compte.

Je suis incapable de vous dire si j’ai apprécié ou non le personnage principal car finalement je l’ai trouvé très effacé vis à vis du livre. Nous ne nous intéressons pas vraiment à lui mais plutôt à ce qu’il vit.

Il est candide et ses décisions seront très lourdes à assumer. Il semble s’être posé assez peu de questions avant de prendre la décision de partir. Mais finalement est ce un manque de réflexion ou un manque de connaissance de la réalité de l’immigration .

Je conseille ce livre aux personnes qui sont intéressées par le sujet de l’immigration et à l’actualité de cette question.

Je remercie Abram Almeida pour sa confiance et pour m’avoir fait découvrir ce livre en service presse.

Fiche technique. La gueule de leur monde, Abram Almeida; édition Paper Tales. : ISBN 1983167118 261 pages

Digaelle

Publicités
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :