Le cercle de Farthing de Jo Walton – Tome 1 de la trilogie Le Subtil Changement

Sur les ordres de l’inspecteur Camichael de Scotland Yard, les grilles du château de Farthing ont été closes. A l’intérieur, politiques et notables s’étaient réunis pour une soirée mondaine. Et dans ce lieu emplis d’histoire où les protagonistes ont conclus les accord de paix avec le Reich d’Hitler, enjeux politiques et histoires personnelles se croisent pour retrouver le meurtrier de Sir James Thirkie, l’homme à l’origine de l’éviction de Churchill et des négociations de paix entre l’Angleterre et l’Allemagne. Et parce que le cadavre a été poignardé et affublé d’une étoile jaune, tous les soupçons se portent sur David Kahn, le propre mari de Lucy Eversley, fille des propriétaires du château.

J’avais déjà découvert Jo Walton grâce à de nombreux blogueurs qui avait adulés Morwenna,  Il en fut de même pour Le Cercle de Farthing qu’ils ont été nombreux à chroniquer et à en faire l’éloge à l’instar de AcrO, Lorhkan, Mariejuliet ou encore Tigger Lilly. J’ai donc suivi leur conseil pour me plonger dans cette nouvelle lecture.

product_9782207113868_195x320Cette fois ci, Jo Walton nous offre une uchronie dans l’Angleterre de l’après seconde guerre mondiale. Elle nous délivre un roman policier dans ce contexte oppressant où la haine et la défiance annihilent toute fraternité. En effet, s’ils ont échappé à la déportation et aux massacres perpétrés par le Reich, les juifs comme les homosexuels de cette Angleterre n’en sont pas moins montrés du doigts et oppressés pour ce qu’ils sont ou ce qu’on les accuse d’être.

Dans ce huis clos au cœur du château de Farthing, nous  découvrons les différents protagonistes : tant les conspirateurs que ceux qui en sont les victimes. Entre faux semblants et querelles internes, l’Inspecteur Carmichael doit échapper aux préjugés et évidences pour découvrir la vérité sur ce meurtre qui affole médias et classe politique. En parallèle, Lucy Kahn, née Eversley, convaincue de l’innocence de son mari, tente de rester optimiste dans cette société qui la montre du doigt. Ainsi, à chaque chapitre, nous changeons de point de vue, passant d’une narration à la troisième personne pour Carmichael à une écriture à la première personne pour les parties racontées par Lucy Kahn. Loin d’être dérangeante, cette alternance narrative, nous permet de découvrir les différents aspects de ce monde, à la fois d’un point de vue interne et externe. Et si des éléments manquent à l’un ou l’autre des personnages, le lecteur suit avec facilité toute leur évolution et les différents éléments qui se croisent pour façonner l’histoire et découvrir l’origine du meurtrier.

L’auteure nous invite donc à un voyage au cœur de l’année 1949 au coté de personnages aux caractères bien marqués. Nous côtoyons une mère guindée et acariâtre, un politicien ambitieux ou encore une épouse écervelée. Et au fils de l’enquête, nos soupçons se portent sur les uns ou les autres sans nous laisser le temps de nous affermir dans nos certitudes.

C’est avec plaisir que j’ai retrouvé la plume fluide et envoutante de Jo Walton. Avec beaucoup de facilités, l’auteure arrive à nous emporter dans son monde au bord du réel. Les éléments politiques fleurtent avec des histoires personnelles et en toile de fond le Reich d’Hitler qui imprègne toute l’Europe. Elle mélange avec beaucoup de subtilités réalité et fiction pour en faire un roman tout à fait plausible qui a vocation à nous interroger sur ces subtils changements qui peuvent bouleverser tout un monde.

Mais au delà de cet aspect plus sombre, Jo Walton a su faire de son roman un histoire légère, remplie d’humour très British. J’ai particulièrement apprécié le personnage de Carmichael qui nous offre un ton ironique sur sa vision de cette société. Et pourtant, tout comme lui, nous ne sommes pas à l’abri de certaines déconvenues.

LineTje

Fiche Technique : Le Cercle de Farthing de Jo Walton ; Tome 1 de la Trilogie Le subtil Changement*; Ed. Denoël ; Coll. Lunes d’encres; 2006; 335 pages; 21,50€

*Ce roman, bien qu’il suffise à lui même, s’intègre dans une trilogie intitulé Le subtil changement dont le deuxième tome est paru en octobre 2015 et s’intitule Hamlet au Paradis (Voir la Chronique de AcrO).

 

 

Publicités
  1. J’aime beaucoup le personnage de Carmichael et j’ai été ravie d’en découvrir plus au deuxième tome. L’univers uchronique est intrigant (mais j’ai été moins séduite avec Hamlet au paradis).

    J'aime

    • C’est ce que j’ai vu em lisant ton article sur Hamlet. Il est dans ma PAL alors je ne manquerai pas de faire un article quand je l’aurais lu.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :