Pride of Baghdad de Brian K. Vaughan et Niko Henrichon

Dans le conflit qui opposa les forces américaines aux armées irakiennes, il n’y eu pas que l’histoire des Hommes qui fut baignée de sang. En avril 2003, le zoo de Baghdad est bombardé. Antilopes, éléphants, lions. Tous furent livrés à eux même en pleine jungle urbaine. C’est cette histoire inspirée de faits réels que nous raconte Brian K. Vaughan et Niko Henrichon dans la BD Pride of Baghdad.

Pride of baghdad

Une drôle d’ambiance règne dans le zoo de Baghdad. Noor la lionne révolutionnaire rêve de liberté et tente de rallier les autres espèces à sa cause, antilopes, singes… pour échapper aux gardiens. Elle rêve de pouvoir chasser dans la savane avec Ali, son fils, avide de découvrir l’Horizon dont leur parle sans cesse Zilli, le majestueux lion du zoo.

Pride of bagdhad 4Mais Safa, la vielle lionne borgne n’est pas de cet avis. Si la captivité lui offre un repas chaque jour et lui permet de mourir de vieillesse, elle est prête à payer le prix de sa liberté. Mais ces idéaux prennent un autre sens lorsque le zoo est bombardé. Libres, ils devront trouver de quoi ce nourrir dans la ville détruite de Baghdad.

Pride of baghdad 3Ce sont les dessins de Niko Henrichon qui m’ont d’abord attirés. Sobres, épurés et réalistes, ils sont dominés par la couleur jaune orangée. Dans cet atmosphère désertique, nous découvrons la ville de Bagdhad dépourvue d’humains, et avec elle les magnifiques édifices détruits par la folie des hommes. Au cœur de cette guerre qui n’est pas la leur, les animaux tentent d’échapper au massacre et de retrouver leur habitat.

A l’instar des dessins, l’histoire se caractérise par sa simplicité. Et pourtant, nous suivons le chemin d’animaux personnifiés qui nous livrent leurs réflexions sur la liberté et la paix. Ils nous offrent avec une certaine hauteur, leur regard sur le monde, celui de ces Hommes qui ravagent, détruisent et annihilent tout espoir.

Pride of baghdad 2

Si la fin marque bien cette réflexion, elle ne m’a pas moins surprise par sa brutalité. J’ai d’abord eu le sentiment qu’elle fut expédiée. Pour autant, en lisant les notes de l’auteur, celle-ci prend tout son sens.

C’est un petit trésor simple et touchant qui vaut qu’on s’y attarde un instant, alors n’hésitez plus !

LineTje

Fiche technique : Pride of Bagdad ; Scénariste : Brian K. Vaughan ; Dessinateur : Niko Henrichon ; Ed. Urban Comics ; Collection : Vertigo ; ISBN : 9782365770286 ; 144 pages ; Prix : 15€

Publicités
    • ghaanindiewriter
    • 5 octobre 2015

    Intéressant, j’avais vaguement entendu parler de cette histoire, votre chronique attire ma curiosité ^-^ merci

    J'aime

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :