Gatsby le magnifique réalisé par Baz Luhrmann

Film d’ouverture au festival de Cannes 2013, Gatsby le Magnifique de Baz Lurhmann a su conquérir le petit monde du cinéma. Personnage brillant, mystérieux, extravagant, Jay Gatsby nous intrigue, nous envoûte et nous emmène dans la débauche de ses soirées « entre rires, murmures et étoiles ».

affiche gatsby

Conté depuis le point de vue de Nick Carraway interprété par Tobey Maguire, l’histoire est déroulée au fur et à mesure de l’écriture du narrateur. C’est sur les conseils de son psychologue qu’il écrira sur celui qui l’a envoûté lors de son séjour new-yorkais.

gatsby le magnifique fete

Gatsby le Magnifique

En 1922, les années folles battent leur plein dans la société américaine où se retrouve nouveaux riches, artistes et politiciens. Attiré par la réussite promise à ceux qui percent le mystère de Wall Street, Nick se retrouve à emménager à Long Island, dans une petite maison de gardien, à l’ombre de l’imposante demeure du célèbre Gatsby. Chaque week-end, cet étrange personnage organise dans son immense palais des fêtes somptueuses où tous se retrouvent pour boire et danser dans des fêtes décadentes. Pourtant personne ne le connaît. Les plus folles rumeurs courent sur son compte, entre orphelin, meurtrier et héros de guerre. Mais l’hôte demeure inconnu. Et alors que personne n’a jamais été invité par Gastby pour se rendre à une de ses soirées, Nick reçoit un énigmatique carton signé de la main de ce cher voisin.

Gatsby le magnifique accompagné de Tom et Daisy Buchanan

Gatsby le magnifique accompagné de Tom et Daisy Buchanan

Le film se révèle être une histoire d’amour entre deux rives, nouveaux riches et héritiers de vieilles fortunes. Nick, tout juste arrivé, se retrouve pris entre les ambitions démesurées de Gatsby et l’amour fraternel qui le lie à sa cousine Daisy, mariée à Tom, aristocrate vieux jeu et dédaigneux.

On ne peut parler de Gastby sans évoquer l’important travail de composition de Léonardo DiCaprio sur les épaules duquel repose tout le film. Et il semble que ce soit avec une facilité déconcertante que celui-ci tient son rôle. Parfaitement à l’aise pour interpréter Gatsby, il offre au personnage une profondeur qui n’aurait pu être apportée par nul autre.

Le contraste entre un Léonardo DiCaprio charmeur et séducteur, et Joel Edgerton (Tom Buchanan, mari de Daisy) hautain et pédant, rend Gatsby d’autant plus attachant malgré les mystères qui entourent la provenance de son immense fortune.

Même si les révélations sur son compte pourraient nous le rendre détestable, comme Nick, l’estime pour l’homme demeure intacte, nous gardons pour lui la même admiration que celle qui habite le jeune homme.

Bien qu’aucun acteur ne puisse rivaliser avec le personnage principal, tous ont leur place dans le film, et se révèlent au contact de Gatsby qui demeure l’élément maître de tout le film. Carey Mulligan, tendre Daisy, porte un regard parfois cynique sur la vie de l’époque. Joel Edgerton joue très bien ce mari quelque peu manipulateur et souvent odieux avec sa femme. Mention spéciale à Elizabeth Debicki qui tient le rôle de la pétillante Jordan Backer. Personnage un peu à part, elle joue sur tous les tableaux, tantôt l’amie de Daisy, tantôt la confidente de Gatsby, elle est présente à toutes les étapes de l’histoire, révélant son importance selon les scènes. Et bien sûr, Tobey Maguire joue un Nick Carraway convaincant et attachant aussi, qui restera le seul ami fidèle et désintéressé de son richissime voisin.

Jordan Baker et Nick Carraway

Jordan Baker et Nick Carraway

En définitive, c’est un film brillant et extravagant par ses costumes et ses décors. Mais c’est aussi une réadaptation surprenante avec une BO aux musiques modernes et une vision de la société de l’époque qui l’est tout autant (vous apercevrez notamment des modèles de voitures à la hauteur de l’exubérance de Gatsby). Pour autant, passé l’effet de surprise, cela ne choque pas et apporte même une touche de fraicheur et de folie qui nous happe d’autant plus dans ce monde des années 20.

Petit bémol : c’est un peu blasées que nous constatons encore une fois que la 3D n’apporte rien au film… Mais cela ne change rien au fait que nous ayons passé un très bon moment de cinéma.

Maëlle et Lintje

4 réflexions sur “Gatsby le magnifique réalisé par Baz Luhrmann

  1. C’est un très beau film. J’ai envie de revoir l’original avec Robert Redford qui m’avait fort marqué lorsque j’étais ado. Mais je suis ressortie de la salle complètement déprimée, là en ce moment je peux pas XD

    J’ai refusé de le voir en 3D. J’ai vu la bande annonce en 3D en allant voir Jurassic Park et j’ai trouvé ça complètement anachronique (bon les musiques le sont aussi, mais on s’habitue). De toute façon je n’aime pas la 3D

    J'aime

  2. Pingback: Séance cinéma | La BiblioBlog de Maêlle

  3. Vous pouvez entendre dans certaines phrases du livre ce qui doit avoir attiré Luhrmann à l’idée d’un film. Décrivant New York en 1922, le narrateur attentif de l’histoire, Nick Carraway, déclare: «L’inquiétude s’est approché hystérie ». Cocher. Plus tard, l’arpentage la scène somptueuse fête qui est un appareil à l’endroit Gatsby, quelqu’un suggère, «C’est comme un parc d’attractions ».

    J'aime

  4. Pingback: Le livre des Baltimore de Joël Dicker | Les Singes de l'espace

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s