David Gemmell : le maître de l’héroïc-fantasy

 

En écrivant cet article je souhaite rendre hommage à l’un des plus grands écrivains de fantasy…

David Gemmell. Ce grand gaillard d’1m93 a vu le jour à Londres en 1948. Après avoir vécu une enfance difficile, il débute sa carrière d’écrivain dans les années 80 (il fut journaliste pour des quotidiens londoniens) et publie son premier roman, Légende, en 1984 (pour lequel il recevra le prix Tour Eiffel en 2002). Il rencontre tout de suite un énorme succès en Angleterre. S’en suit alors une longue liste de best-seller qui lui vaudra la reconnaissance dans de nombreux pays. Malheureusement il s’éteint trop tôt le 28 juillet 2006, à l’âge de 57 ans, des suites d’une maladie cardiaque.

La particularité narrative de Gemmell se traduit en partie par des combats époustouflants tellement détaillés que l’on se croit au cœur de la bataille (l’odeur de sueur et de sang, les têtes qui volent, les entrailles qui se vident… que du bonheur !) et le suspense qui vous tient jusqu’à la fin. Il est impossible de prévoir le dénouement de l’intrigue et l’avenir des personnages. Il se démarque également des auteurs de BCF classique par la présence d’esprit et le fort charisme de ses personnages, qu’ils soient principaux ou secondaires. Il transcrit une véritable cohérence entre le passé et le devenir des héros (voire antihéros) qu’il fait vivre. On ressent pour eux un certain attachement parfois inexplicable du fait de leur caractère (certains sont énervant, d’autres font pitié…).

Dans sa bibliographie on ne compte pas moins de 5 cycles :

–         Drenaï : Ce cycle se compose de 11 tomes écrits entre 1984 et 2004, tous sortis en France aux éditions Bragelonne (4 tomes réédités en format poche chez Milady), dont le tome 1 Légende constitue chronologiquement l’an 0 du monde créé par l’auteur. Ce cycle raconte l’histoire d’un peuple, les Drenaïs, à travers une période d’environ 400 ans et des héros guerriers dont les plus connus sont Druss et Waylander. Chaque tome peut se lire indépendamment mais je conseille tout de même de commencer par Légende qui me parait être le meilleur pour découvrir le style bien particulier de Gemmell.

–         Les Pierres de Sang : Cette trilogie (disponible chez Bragelonne), également connue sous le titre Jon Shannow et écrite entre 1987 et 1994, se déroule dans un monde post-apocalyptique dû au fait que la Terre est sortie de son axe de rotation. L’humanité s’est reconstruire sur des bases de barbarie, de cruauté, d’injustices et de grands méchants vraiment pas gentils. C’est dans ce monde chaotique que le héros, Jon Shannow, se lance dans une quête de rédemption : retrouver la mythique Jérusalem.

–         Le Lion de Macédoine : Initialement c’est un diptyque (sortie entre 1990 et 1991) qui fut publié en France aux éditions Mnémos sous forme de trilogie (puis réédité en 4 tomes chez Folio SF). Il s’agit d’un roman à inspiration historique qui retrace la vie de Parménion (qui était un stratège d’Alexandre Le Grand) en y ajoutant des éléments de l’imaginaire (magie, Dieux…). L’auteur a reçu pour ce cycle le prix Ozone en 2000 dans la catégorie roman de fantasy étranger.

–         Rigante : Ce cycle de 4 tomes (disponible aux éditions Bragelonne encore!) fut écrit entre 1998 et 2002. Il raconte l’histoire de plusieurs siècles d’un peuple, les Rigantes, aux travers de quatre personnages (un pour chaque tome, c’est bien fait quand même!) qui ont un lien plus ou moins proche (par exemple le personnage du deuxième tome est le fils de celui du premier).

–         Troie : Cette trilogie fut écrite entre 2005 et 2007. Sachant que l’auteur est décédé en 2006, le troisième tome fut achevé par sa femme, Stella Gemmell. L’histoire reprend celle bien connue du chef d’œuvre de Homer, L’Iliade. Mais ne vous méprenez pas, il ne s’agit pas là d’une pâle copie. Prenez les dilemmes classiques de la tragédie grecque (Énée tiraillé entre son amour pour  Andromaque et son amitié envers Hector à qui elle est promise, Énée également partagé entre son amitié avec Ulysse et sa patrie, Cassandre la prophétesse condamnée par Apollon à ne jamais être crue, Achille se battant par vanité…), ajoutez des voyages magnifiques, des combats à vous coupez le souffle et des rebondissements étonnants, le tout dirigé brillamment par la plume de Gemmell et vous obtenez ce petit bijoux de la fantasy (disponible chez……. Bragelonne bien sûr !)

Il a également écrit 6 romans isolés dont 4 sont parus en France :

–          Renégats (1989 ; Editions Mnénos 2002 ; Editions J’ai Lu 2006)

–          L’étoile du matin (1992 ; Editions Bragelonne 2003)

–          Dark Moon (1996 ; Editions Bragelonne 2002)

–          L’écho du grand chant (1997 ; Editions Bragelonne 2004)

Que dire de plus si se n’est que le monde de l’imaginaire a perdu le 28 juillet 2006 un grand auteur et un grand homme. J’espère vous avoir donné envie de découvrir le style si particulier de M. David Gemmell (si se n’est pas déjà fait).

Ludo

[tweetmeme source= »singesdelespace » service= »tinyurl.com »]

Publicités
  1. Je n’ai lu que trois Drenaï et Darkmoon mais je ne partage pas ton avis quant à son talent.
    Sa fantasy m’a paru assez téléphoné.

    J'aime

    • Ludo
    • 7 août 2010

    Lesquels Drenaï as-tu lu? Qu’est ce qui ne t’as pas plu?

    J'aime

  2. Légende, Waylander et Le roi sur le seuil…
    Légende est passé du fait mais je suis allergique aux résurrections. Pour Waylander j’ai trouvé cela téléphoné et ça été encore pire dans le Roi sur le Seuil où je n’ai pas accrocher à la majeure partie de l’intrigue qui m’a semblé incohérente.

    J'aime

    • Ludo
    • 9 août 2010

    Bon j’ai lu ta critique de « Le roi sur le seuil » et effectivement tu n’as vraiment pas aimé.
    Les goûts ne se discutent pas mais si jamais tu souhaites retenter l’expérience Gemmell je te conseillerai « Renégats » qui est, pour moi, l’un de ses meilleurs.

    J'aime

    • Vlap
    • 4 octobre 2010

    je suis surement un des plus grand fan de Gemmell, je les ai tous lu et les achète tous afin de les relire et les conserver. Je traque même les éditions limité, en bref je suis fan.Drenaï est de loin la série de Gemmell que je préfère cependant si tu n’as pas accroché je te conseil tout comme Ludo te la fait de lire « Rénégats » qui sort du lot. Si tu n’aimes pas celui là alors c’est que tu n’es en effet pas fait pour ces livres.bonne lecture

    J'aime

    • Ludo
    • 6 octobre 2010

    Ah ça fait plaisir un véritable fan de Gemmell!!!
    Je note que tu préfère la série Drenaï mais qu’as tu pensé de la trilogie Troyenne?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :